arnaques-web

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des prestations web en général, ainsi que de mon point de vue personnel sur cet univers, et les pièges à éviter.

Cela fait maintenant 7 mois que j’ai quitté mon poste chez un (le plus) grand hébergeur Européen, et grand spécialiste du Cloud . Mon poste consistait à régler diverses problématiques sur des sites en production, avec un aspect technique assez développé, a savoir résoudre des problèmes courants tels que:

  • Remettre des sites en ligne suite à des modifications hasardeuses.
  • Aider des développeurs  et autres ‘administrateurs système’ à faire leur métier.
  • Donner des petits conseils sur le référencement, la configuration de serveurs, de noms de domaines, d’adresses mail.
  • Corriger des erreurs d’incompatibilité avec certains hébergements, du à de mauvais conseils des services commerciaux dont le but n’est pas d’aider, mais bien de convertir les prospects en clients.
  • Remonter les bugs de l’interface client à l’équipe UX, pour améliorer l’expérience utilisateur.

En un an et deux mois, le constat est devenu de plus en plus clair et … tristement accablant.

J’ai tout entendu, du très intelligent, du très mauvais, et j’ai même eu l’occasion d’aider le père noël à remettre son site en ligne dans la bonne humeur!

Le Web est devenu un outil commercial de premier choix, et quiconque souhaite développer son activité se doit d’y être présent, c’est un passage forcé dans beaucoup de cas.

Si bien que de nombreux clients se sont retrouvés pris ‘en otage’ de leur prestataire, du développement à la maintenance, tout était payant et très souvent à des tarifs complètement exorbitants.

Exemple réel :

Un prestataire déploie un site wordpress (gratuit) , y ajoute un thème(également gratuit), installe le tout sur un hébergement mutualisé à 3€ par mois avec un nom de domaine offert la première année. Il me contacte pour renouveler le nom de domaine tardivement, je lui explique qu’il n’est pas trop tard, mais qu’il faudra payer les frais de ‘sortie de rédemption’ qui s’élèvent à une quarantaine d’euros en plus du prix du nom de domaine (variable en fonction de l’extension .fr->10€ , .com->5€ …).

pas de problème

me dit-il, je lui demande si il faut envoyer un double de la facture à son client, et là, la triste vérité pointe le bout de son nez, sa réponse ne s’est pas fait attendre:

surtout pas! je vais lui facturer 400 euros, et ouai il n’avait qu’a pas louper son renouvellement!

j’ai les outils pour vérifier toutes les informations du nom de domaine, et là je remarque que son client n’est renseigné nulle part, le nom de domaine appartient au prestataire, son client n’avait aucune chance de pouvoir renouveler puisque les mails de rappel ne lui parviennent pas!

Ce type de pratiques est malheureusement très répandu.

Comment choisir son prestataire Web, et quels sont les pièges à éviter?

Dans ma grande bonté ;-) , je vous propose une check-list pour savoir si votre prestataire abuse de vous ou non :

  1. le devis DOIT être gratuit
  2. vous devez être et rester propriétaire de votre nom de domaine, c’est indiscutable, et çà n’empêchera pas votre prestataire de travailler dessus, ni de le configurer correctement!
  3. vous devez connaitre le type d’hébergement sur lequel votre site sera déployé car les offres d’hébergement sont très nombreuses et leur prix/performances également!
  4. la maintenance d’un site se limite souvent à appuyer sur quelques boutons (sauf en cas de réfection totale du site, ou changement de design/charte graphique): ne vous laissez pas manipuler par un tiroir-caisse, à moins bien-sûr que ses références fassent autorité!
  5. un webmaster n’est pas web designer, ni développeur! ce sont des professions différentes, à moins bien-sûr que  ce dernier soit diplômé dans ces trois disciplines (moi j’en ai deux sur trois! et l’expérience des hébergements en production).
  6. demandez si la prestation inclue le référencement, car dans la majorité des cas, c’est cette partie qui vous coûtera le plus cher (besoin de budget publicitaire, et de beaucoup de travail pour un nom de domaine flambant neuf).
  7. Cherchez de vrais avis de clients et ne vous fiez pas à ce que vous voyez sur la page d’accueil d’un site, ajouter un encart avec de fausses informations est un jeu d’enfant! la preuve…

Ils nous font (Faussement) confiance

Tous nos clients

En espérant vous avoir un peu éclairé sur les erreurs à éviter, si vous désirez plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter par içi

Votre serviteur ;-)
On en parle sur Google plus